Au coeur de la Vallée de l'Aisne

Cette rando-bivouac est le fruit d’une rencontre avec Cyril, jeune fondateur de « Nature lover ». Amoureux de la nature depuis son enfance, son projet est de promouvoir les acteurs locaux ainsi que les initiatives durables qui ont pour but de construire un monde meilleur en accord avec la nature.  Il aide aussi à créer physiquement des vergers, des haies et à entretenir les arbres. Bref, on était fait pour s’entendre !

Outré par le non-respect des zones de bivouac cet été, il a eu l’idée de proposer aux randonneurs qui le souhaitent de louer un lieu privé tenu secret pour y bivouaquer en toute quiétude. Enthousiasmés par son initiative, nous l’avons rapidement contacté pour mettre en place une randonnée passant par son air de bivouac. Il nous a alors proposé un tracé de trente kilomètres pour découvrir sa belle région, la vallée de l’Aisne au coeur des Ardennes.

Notre randonnée commence sur le parking de la chocolaterie Defroidmont. Nous l’avons laissée derrière nous pour nous engager dans la campagne environnante.

Notre premier arrêt a eu lieu à la gare du TTA, le Tramway Touristique de l’Aisne. Ce tramway est toujours en activité : il est un des plus anciens chemins de fer touristiques, datant de 1966. Si vous le souhaitez, vous pouvez réserver en ligne (réservation obligatoire) une balade de 12 km dans la campagne ardennaise. Sur place, un musée est aussi ouvert au public. Pour notre part, nous nous sommes contentés de photographier un ancien tramway arrêté devant la gare.

La randonnée se poursuit sur le Ravel qui relie Ny à Soy, en passant par Fisenne. Nous nous sommes stoppés sur un banc pour luncher en compagnie d’un joli ballet aérien de milans royaux.

Nous nous sommes ensuite arrêtés, sur les conseils de Cyril, à la Brasserie Fantôme. Méconnue en Belgique, leur bière est pourtant fortement exportée ! Créée en 1988 par Dany Prignon et son père, leur volonté était de faire revivre leur village en proposant des recettes anciennes de bière de table. L’endroit ne paye pas de mine à première vue, mais c’est une bonne surprise. On a gouté la bière blonde et la blanche au fût. Sachez aussi que selon les envies du brasseur, des bières aux recettes originales, exclusives et éphémères vous sont proposées !

Notre dernière étape de la journée fut de rejoindre notre aire de bivouac : on ne vous cache pas notre joie ! L’endroit est isolé, paisible et charmant. Le terrain est immense avec des coins ombragés : on a eu l’embarras du choix pour poser notre tente ! Et même du bois était à notre disposition pour nous réchauffer. Les cris des rapaces nous ont accompagné à la fin de la journée. Nous avons même aperçu au loin un chevreuil. Enfin, que dire du coucher de soleil … Magnifique ! Bref, nous avons été totalement séduits.

Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil et un café, on a repris notre route. Une jolie surprise nous attendait ! Nous avons croisé un poulailler mobile. Comment son nom l’indique, ce poulailler est une maison mobile qui permet aux deux cent poules et aux cinq coqs qui l’habitent de picorer en permanence de l’herbe fraîche. On a totalement été enthousiasmé par le concept, joliment intitulé « Roule-ma-poule ». On a eu la chance de discuter sur place avec Roland Dupont, qui est le « poulette manager » de ce beau projet. En plus d’oeufs frais de qualité, il propose dans sa ferme d’autres produits bios, comme des pommes de terre ou encore des colis de viande (Limousine bio).

Notre deuxième journée de randonnée était plus forestière que la première. Nous nous sommes promenés dans le massif forestier de Saint-Jean. On a aussi longé durant deux-trois kilomètres la ligne du tramway. Cette partie de la balade est un peu plus sportive : une belle côte vous attend.

Quelques kilomètres plus tard, nous étions de retour à la chocolaterie Defroidmont où nous avons décidé de nous arrêter avant de reprendre la route. L’endroit est très accueillant et offre une belle terrasse où boire un café et grignoter un bon morceau de chocolat ou une glace. On a aussi pris un peu de chocolat à emporter : coup de coeur pour la tablette chocolat au lait et éclat de caramel au beurre salé. Sachez enfin qu’ils proposent aussi une visite de leur musée du chocolat.

Merci à Cyril pour l’accueil sur l’aire de bivouac ! Si vous êtes comme nous tentés par l’expérience, vous pouvez le contacter. Mais surtout, n’oubliez pas la raison pour laquelle il a créé ce projet : “Profitez de la nature, n’en abusez pas ! Suite au covid-19, la nature est envahie et parfois maltraitée par des gens irrespectueux. L’essence de cette initiative est de montrer qu’il est possible de vivre un moment en accord avec la nature sans pour autant la perturber, l’abîmer et y laisser ses déchets !”.

1 comment

Comments are closed.